Page principale de LatLon-Munich Page principale de LatLon-Europe Qui sommes-nous? Contactez-nous Auf Deutsch LatLon-Munchen auf Deutsch LatLon in Englisch LatLon in Spanisch LatLon in Italienisch
 
 
LatLon-Berlin
LatLon-Potsdam
LatLon-Hambourg
LatLon-Dresde
LatLon-Leipzig
LatLon-Cologne
LatLon-Rothenburg
LatLon-Munich
LatLon-Genève
LatLon-Lausanne
LatLon-Neuchatel
 
 
Guide des monuments et de l'histoire de la ville de Munich

Pour vous aider à faire votre choix quant aux monuments de Munich à visiter absolument, nous vous présentons une sélection des plus connus d'entre eux avec leur histoire et des informations pratiques. Prenez contact avec le guide-conférencier local pour une visite guidée individuelle et personnalisée.

Nouvel Hôtel de ville - Cathédrale Notre-Dame (Frauenkirche) - Eglise des théatins
Eglise Saint Pierre - Château de la Résidence - Château Nymphenburg
Place du Roi (Königsplatz) - Champ de Thérèse et Fête de la bière - Marché aux vivres
Les autres monuments et lieux d'intérêt à Munich et en Bavière

L'histoire de la ville de Munich et de la Bavière

 
     
 
Nouvel et Ancien Hôtel de ville – Carillon– Colonne de Marie

Edifié entre 1867 et 1909 en trois phases de construction par l'autrichien Georg Hauberrisser, le nouvel hôtel de ville est le siège du Bourgmestre et de la municipalité de Munich. Les différences architecturales entre les phases néo-gothiques se lisent sur la façade qui met en avant de nombreuses personnalités de l'histoire de Munich, dont le Moinillon (Münchner Kindl) qui veille sur la ville du haut des 85 mètres de la tour. Mondialement célèbre, vous pour pourrez aussi admirer les personnages (32 en tout) du carillon (43 cloches) qui dansent chaque jour à 11h, 12h et 17h (en hiver, pas de carillon à 17h).

La place centrale de Munich (Marienplatz) est dédiée à Marie comme Sainte Patronne de la Bavière avec en son milieu la Colonne de Marie édifiée en 1638. Vous avez également l'Ancienne Hôtel de Ville bien visible depuis la place, un bâtiment à la longue histoire avec sa première mention en 1310. Il était le siège du Conseil municipal jusqu'en 1847. Aujourd'hui, il héberge le musée du jouet et surtout une salle utilisée par la ville pour différentes fêtes et manifestations officielles.

 
     
 
Frauenkirche - La Cathédrale catholique Notre-Dame

La Cathédrale catholique Notre-Dame est avec l‘Hôtel de ville, un emblème de la ville. Il fut même décidé par référendum en 2004, qu’aucun immeuble de plus 100 mètres ne puisse être construit afin que les tours de la Frauenkirche mesurant 99 mètres (12 centimètres de différence entre les deux) et la tour de l’Hôtel de ville 85 mètres restent les bâtiments dominants du panorama de la capitale bavaroise.

En remplacement d’une église du XIIe siècle, le duc Sigismond mandata Jörg von Halsbach pour l’édification d’une église-halle à trois nefs en briques rouges, commencée en 1468, elle fut consacrée en 1494 (Gothique tardif), les célèbres coupoles (bulbes) furent ajoutées en 1525 et sont un excellent exemple de l’inspiration byzantine en vogue à l’époque, on dit également qu’elles font aussi référence au dôme islamique du Rocher à Jérusalem (La forme du dôme dans le vocabulaire architectural de l’époque est une figuration de la Jérusalem Céleste).

Intérieur: Malheureusement, les bombardements ont touchés la cathédrale et une partie de l’intérieur ne put être rebâtie. Vous pourrez toutefois apprécier la qualité des œuvres d’art sacrales du XIV et XVe siècle ayant survécues. Les incontournable sont le "Coup du Diable – Teufelstritt" et les nombreux tombeaux des membres de la maison des Wittelsbach ainsi que deux des Evêques de Munich et Freising qui se trouve dans la crypte.

 
     
 
L'Eglise des théatins - Theatiner Kirche

Située sur la Place de l’Odéon, l’église des théatins porte un nom faisant référence au père Théatin Antonio Spinelli qui fut le premier maître d’ouvrage de l’édifice débuté en 1663 sur la volonté de Prince-Electeur Ferdinand-Marie et de son épouse Henriette Adelaïde de Savoie pour célébrer la naissance de leur enfant, Maximilien-Emmanuel le 11 juillet 1662 (futur monarque). L’architecte bolonais fut Agostino Barelli tandis que Zucalli remplaça Spinelli en cours de chantier. Avec l’édification du tombeau familial du Prince-Electeur et des deux tours, la première partie de la construction de l’église prit fin en 1690. La façade actuelle fut conçue entre 1765 et 1768 à la demande du Prince-Electeur Maximilien III sur la base des plans de l’architecte français François Cuvilliés. Le mausolée date quant à lui de 1864 édifié pour le roi Maximilien II. Après les bombardements, la plupart des dégâts purent être effacés et l’église à nouveau ouverte aux offices dès le 21 août 1955.

 
     
 
L’église Saint-Pierre - Vieux Peter (Peterskirche)

La plus ancienne église de Munich est également un incontournable pour admirer le panorama de Munich. L’église Saint-Pierre porte le surnom de "Vieux Pierre – Alter Peter" attestant ainsi de sa longue histoire, son origine remontant d’avant la fondation de la ville de Munich. Depuis le VIIIe siècle, sur le Petersbergl, à l’emplacement actuel de l’église se trouvait déjà une église en bois pour la communauté monastique de l' abbaye de Tegernsee, puis une église romane à trois nefs fut érigée vers le XIe siècle, toutefois on ne peut attester exactement que de l'extension de l’église datée en 1190. Une nouvelle église dont la base est celle d'aujourd'hui fut construite en 1294 avant que l'important incendie de la ville le 14 février 1327 imposa une restauration dans le style gothique, puis une extension vers 1630 compléta l'église dans sa partie Est. En 1753, Johann Baptist Zimmermann débuta la transformation intérieure dans le style Rococo en vogue à l'époque. Voilà pour le petit résumé de la longue histoire de cette église dont la montée sur la tour de 91 mètres (306 marches) s'impose (été: Lundi-vendredi 9-18h30 Samedi-dimanche 10-18h30 / Hiver: jusqu'à 17h30 / 1,50 € p.p.).

 
     
 
Le Château de la Résidence de Munich - Residenz München

La Résidence de Munich ne peut être résumée en quelques mots, c'est un ensemble de 130 pièces réparties en trois ensembles et avec dix cours intérieures. Elle fut édifiée, agrandie et modifiée sur plusieurs siècles à partir de 1385 (Le Neuveste, château gothique des ducs de Bavière) jusqu'en 1870 (un jardin d'hiver par Louis II de Bavière démonté après la mort du roi). Elle était la Résidence officielle des Ducs, Prince-Electeurs et Rois de Bavière. Son histoire fait du bâtiment une vitrine, témoin du style Gothique, Renaissance, Baroque, Rococo et Classique. Toutefois, les bombardements ont laissés des traces avec des parties définitivement perdues malgré les importants travaux de restauration et de reconstruction (Théâtre Cuvilliés reconstruit à un autre emplacement). Parmi les nombreuses sections de la Résidence ouvertes au public, nous vous conseillons le Trésor qui comprend sur dix salles, l'importante collection des bijoux et autres objets précieux de la maison de Witttelsbach. Vous trouvez sur cette page tous les horaires pour le musée de la Résidence, le Trésor, le Théâtre Cuvilliés et autres lieux d'intérêt de la Résidence (en anglais et allemand). Vous trouvez une longue description en français sur wikipédia.

 
     
 
Le Château de Nymphenburg

Le château de Nymphenburg fut la résidence d'été des Wittelsbach et est considéré comme un des plus impressionnants châteaux d'Europe, par ses dimensions, son aménagement circulaire et la richesse des intérieurs modifiée et complétée au cours du temps. Le corps central du château fut édifié par l'architecte Agostino Barelli entre 1664 et 1675 sous le Prince-électeur Ferdinand Marie de Bavière comme cadeau pour son épouse Henriette Adélaïde de Savoie à l'occasion de la naissance de Prince-héritier Maximilien-Emmanuel. Au cours du temps, de nouvelles extensions sous forme d'ailes latérales, d'écuries, d'orangeries vinrent compléter l'ensemble circulaire terminé en 1730. Ne manquez pas d'admirer les fresques au plafond des frères Zimmermann et les décorations du belge François Cuvilliés, la "Galerie des beautés" du roi Louis 1 er de Bavière ainsi que la collection de porcelaine de la manufacture de Nymphenburg.

Nous vous recommandons aussi la visite des châteaux de Schleissheim qui comprend, le Vieux châtau (1617-1623 Maximilien 1 er), le Nouveau Château (1701-1726 Max Emanuel) ainsi que le Château Lustheim (1684 pour le mariage de Max Emanuel avec la fille de l'Empereur d'Autriche). Les châteaux sont situés dans la ville de Oberschleissheim près de Munich (S-Bahn S1 Freising).

 

 
   


 
 
Place du Roi - Königsplatz (Glyptothèque/ Propylées)

L'aménagement de la Königsplatz (Place du Roi) par Karl von Fischer a été décidé par le Prince-héritier et futur roi de Bavière Louis 1 er en lien avec la création de la rue "Brienner Straße" pour enrichir l'ancienne route qui allait de la Résidence au Château de Nymphenburg. Caractéristique pour l'époque de Louis I (1ère moitié du XIXe siècle), c'est l'influence de la Grèce antique qui domine la place et ses édifices; quand vous la découvrirez, vous comprendrez le surnom de Munich "Athènes sur l'Isar", en effet les trois bâtiments s'inspirent directement d'Athènes et de l'Acropole pour les Propylées. Le Glyptothèque (1838-48) abrite la Collection des antiquités de l'Etat. Vous atteignez la place avec la ligne de métro U2 (arrêt Königsplatz).

 
     
 
Le Champ de Thérèse (Theresienwiese), Fête de la Bière et la Ruhmeshalle

Le "Champ de Thérèse" est un grand champ de foire de 42 hectares mondialement connu pour l'Oktoberfest, la grande Fête de la bière qui est organisée chaque année depuis 1810. C’est pour le mariage entre la Princesse Thérèse (d’où le nom) et le Prince-héritier Louis (I.) le 17 octobre 1810 qu’une course de chevaux fut organisée avec tel succès qu’elle se répète chaque année depuis maintenant 200 ans.

L’Oktoberfest qui a lieu au mois de septembre durant 16 jours pour se terminer le 1 er week-end d’octobre est la plus grande fête populaire au monde (18 septembre au 4 octobre en 2010). En 2009, elle a attiré presque 6 millions de visiteurs. Durant toute la durée de la fête, un vaste programme culturel et populaire attend les visiteurs qui apprécient de 11 heures à 23 heures la bière spécialement brassée pour l’Oktoberfest, la "Wiesn Märzen" avec taux d’alcool supérieur à la normal (6-7%), naturellement servie dans les chopes traditionnelles d’un litre, la "Maß" (Mass). La "Wiesn" vous attend aussi avec sa fête foraine ; manège pour tous âges, montagnes russes et trains fantômes côtoient sur la même place de nombreux vendeurs de saucisses régionales, de poulets et de bretzel géant.

La Theresienwiese est aussi utilisée pour d'autres importantes manifestations et fêtes populaires, à l'exemple de la Fête du printemps au mois d'avril-mai et le Festival culturel hivernal Tollwood entre fin novembre et le 31 décembre. Vous retrouvez notre agenda annuel des grands événements de Munich sur notre page dédiée à la culture (cliquez ici).

La grande halle d’honneur-Ruhmeshalle avec la Bavaria se situe sur les hauteurs du Champ de Thérèse et fut édifiée entre 1843 et 1853 sur la volonté du roi Louis I. de Bavière d'honorer les grandes personnalités bavaroises. Aujourd’hui encore, de nouveaux bustes sont ajoutés à l’exemple de Bertolt Brecht et Karl Off. Ouvert tous les jours entre le mois d’avril et le 15 octobre (entrée à 3,50 €) de 9 à 18 heures (20h pendant l’Oktoberfest).

 
     
 
Le Marché aux vivres - Viktualienmarkt

Le marché aux Viktualien (Vivres) était depuis 1807 un marché vert pour les agriculteurs qui remplaça un ancien marché devenu trop petit. Au cours du temps, le marché s’agrandit par la destruction de bâtiments voisins et l’édification de plusieurs halles couvertes pour la boucherie, le stand des trippes et celle des poissonniers, pavillons des boulangeries, des marchands de fruits et des fleuristes, les stands de la volaille et du gibier. Aujourd’hui, le marché couvre une surface de 22 000 m2 et offre un choix exceptionnel de produits frais, exclusifs et gourmands au sein de ses 140 étales.

Le Marché est ouvert tous les jours sauf le dimanche, de 8 à 20 heures. Le Biergarten ouvre à 9 heures et les restaurants ainsi que quelques stands ont des horaires distincts.

 
     
 
Les autres monuments et lieux d'intérêt à Munich et en Bavière

La richesse culturelle et des lieux d'intérêts à visiter ne peuvent se résumer en un page, voici donc ici quelques indications qui vous aideront pour votre découverte de Munich.

La principale zone piétonne de la ville s'étend entre la Porte "Karlstor" et sa belle place et la Porte sur la rivière Isar, la "Isartor", au long de se parcours vous apprécierez de nombreuses églises comme St. Michael, l'église Bürgersaal et naturellement la Frauenkirche et l'église St. Pierre. Entre les deux célèbres Portes de Munich, vous atteindrez la Place Marie avec l'Ancien et Nouvel Hôtel de ville et vous pourrez vous restaurer dans un des nombreux restaurants et brasserie autour du Marché aux vivres (Viktualienmarkt).

Entre le Château de la résidence et le Maximilianeum (siège du Parlement de Bavière) se situe la rue animée de la Maximilian-Straße, c'est également un lieu de culture avec plusieurs théâtres mais aussi une rue idéale pour le shoping par exemple dans les Cours Maximilian (Maximilianhöfe). Une balade le long de la rivière Isar s'impose également, par exemple pour vous rendre au Musée Allemand de la Technique. Quant aux autres musées, les incontournables que nous vous présentons sur notre page dédiée aux musées, ils sont situés à proximité des places "Königsplatz" et "Karolinenplatz".

Vous ne pourrez pas dire avoir vraiment découvert Munich sans avoir dégusté une bonne bière blanche avec un bretzel et une saucisse blanche, les brasseries et Biergarten (jardin à bière) les plus connues et gigantesques sont la Hofbräuhaus et celui de la Tour chinoise dans l'agréable parc anglais (Englischer Garten).

Les sportifs et amateurs d'architecture apprécieront le Parc Olympique (Olympiapark) réalisé pour les XX. Jeux olympiques d'été en 1972 par Günter Behnisch et Günther Grzimek comme architecte paysagiste.

Avec les châteaux de Neuschwanstein, Linderhof, Berchtesgaden et bien d'autres, la Bavière est un véritable paradis culturel (et naturel). Le site www.schloesser.bayern.de vous donne toutes les informations utiles (allemand et anglais).

 
   
 
Histoire de la ville de Munich

Le résumé de l'histoire de Munich est basé sur différentes sources dont de plusieurs articles de l'encyclopédie Wikipédia. Si vous deviez y trouver une erreur ou si vous souhaitez compléter ce texte, envoyez-nous simplement un émail.         Bonne lecture!



L’histoire de Munich débuta en 1156 quand le Duc de Saxe, Henri le Lion, fut désigné par l’Empereur Barberousse comme nouveau seigneur du Duché de Bavière. Sans attendre, le Duc fit brûler volontairement le Pont de Unterföhring appartenant à l’Evêché de Freising et édifia un nouveau pont sur l’Île de l’Istar (à l’emplacement de l’actuel pont Lüdwigsbrücke). La raison de cette manœuvre ; le Duc voulait récupérer la taxe sur le sel des mines de Bad Reichenhall perçue auparavant au niveau du pont par l’Evêque de Freising. Le nouveau pont se trouvant proche d’un monastère bénédictin, donc « vers les moines », (Mönchen en allemand), cette nouvelle bourgade prit le nom de « Zu den Munichen » puis Munich dès 1158.

Une dynastie résume l’histoire inséparable de Munich avec la Bavière, il s’agit de la Maison des Wittelsbach dont le membre fondateur fut en 1180, Otton de Wittelsbach qui devint Duc de Bavière (jusqu’en 1240 Munich était propriété de l’Evêché de Freising), 738 ans plus tard, le 7 novembre 1918 marque la fin de cette saga quand Kurt Eisner proclame la Bavière Libre et la fin de du règne de Louis III de Bavière.

Voici maintenant les dates clés de l’histoire de Munich :

Grace au pont et au marché du sel, Munich bénéficia rapidement du droit de douane et de battre monnaie, puis au XIIIème siècle arriva une Charte communale, Munich devint officiellement "Ville" et les premières fortifications sont édifiées. En 1255, à l’occasion de la division en deux parties du Duché de Bavière, Munich prit la fonction de Capitale de la Haute-Bavière.

En 1314, Louis (IV) de Bavière fut élu Empereur du Saint-Empire-Romain-Germanique faisant de lui, le premier membre des Wittelsbach à la tête du puissant Empire. Après un incendie à Munich en 1327, l’Empereur Louis IV fit reconstruire la ville et lui donna le statue de "Grande Ville" et première Résidence de l’Empereur. Le drapeau de Munich porte les couleurs noir et Or de l’Empire depuis cette époque.





Dès la fin du XIVème siècle, le tumulte populaire ayant mené à plusieurs insurrections contre les ducs, un nouveau château résidence fut érigé en périphérie de la ville (La fameuse "Residenz" que nous vous invitons à visiter) et une nouvelle fortification étendit encore les dimensions de la ville (1429) afin de mieux protéger la ville contre les attaques hussites. Munich connait une flambé culturelle et architecturale au passage du Gothique à la Renaissance, tout particulièrement après la réunification de toute la Bavière sous Albrecht IV faisant de Munich, la Capitale de la Bavière (1506) et un des centre européen de la Renaissance ainsi que de la Contre-Réformation.

Sous Maximillian Ier Munich devint également résidence d’une Principauté-Electrice (1623 – le 8 ème électeur de l’Empereur du Saint-Empire Romain Germanique) suivi d’années plus noires avec l’occupation de la ville par les troupes suédoises (La ville eu à payer un lourd tribut afin d’être épargné d’une dévastation) et la peste qui coûta la vie à un tiers de la population. Munich se redressa toutefois rapidement sous le Prince-Electeur Ferdinand Maria avec de nombreuses constructions du Baroque italien que nous pouvons encore admirer aujourd’hui.

Le XVIIème siècle est marqué d’une part par des tensions politiques entre les Wittelsbach et les Habsburg (Affaire de la Guerre de l’héritage d’Espagne) qui occupèrent la ville à deux reprises, d’autre part, c’est durant ce siècle que la ville posa les bases d’un rapide développement économique et démographique. 300 ans exactement après la réunification de la Bavière, la fondation en 1806 par Napoléon du Royaume de Bavière avec Munich comme Capitale enracinera pour toujours la Cité au pied des Alpes au cœur de l’Europe avec une population croissante ; tout juste 24'000 habitants en en 1700 avec un doublement de la population tous les 30 ans, en 1871 déjà 170' 000 habitants, en 1933 840'000  et aujourd’hui 1'330'440 habitants !

Au XIVème siècle, c’est le Roi Louis Ier de Bavière
(1825-1848) qui a laissé le plus d’empreinte dans la ville actuelle avec l’aménagement de la Ludwigstraße, de la Place royale et l’extension de la Résidence. Son fils Maximillien II (1848-1864) a avant tout encouragé les Sciences et les Arts, puis arrive le plus connu des rois de Bavière, Louis II de Bavière, un roi peut-être, mais un roi qui ne peut être comparé avec ces ancêtres, un roi qui a laissé libre court à ses fantaisies wagnériennes par la construction de mythiques châteaux comme celui de Neuschwanstein. En 1886, les rennes de la Bavière furent retirer à Louis II de Bavière en raison de son instabilité mentale et jusqu’en 1912 c’est le Prince-régent Léopold puis son fils Louis qui auront le pouvoir, ce dernier eu même en 1913 le titre de Roi (Louis III) avant que ne viennent les événements révolutionnaires faisant de la Bavière un Etat libre et marquant la fin des 738 années du pouvoir des Wittelsbach.

Vers la fin de la Première Guerre Mondiale, le 7 novembre 1918, le Roi Louis III est renversé et l’Etat Libre de Bavière est proclamé par le Social-démocrate Kurt Eisner (le Ministre-président sera assassiné le 21 février 1919). Malheureusement, les débuts démocratiques prometteurs de la Bavière et de la République de Weimar seront vite assombris par la création en 1920 dans une brasserie de Munich du partie National-socialiste (NSDAP) qui sera son chef-lieu. Le mouvement d’Adolf Hitler tenta le 9 novembre 1923 un coup d’Etat (Le putsch de la Brasserie) qui échoua. Dix ans plus tard avec l’arrivée au pouvoir d’Hitler, le premier camp de concentration de Dachau fut construit par Himmler dans la banlieue de Munich (le site peut être visité) même si une résistance existait bien à l’exemple du groupe d’étudiants de la "Rose blanche – Die Weisse Rose" et de la tentative d’attentat échoué à Munich en 1939 de Johann Georg Elser (Hitler quitta la salle 13 minutes trop tôt pour prendre un train au lieu d’un avion comme prévu).

Après la Guerre, sous l’occupation américaine, de nombreux travaux furent entrepris pour que la ville retrouve son éclat antérieur. Depuis, la ville a retrouvé sa réputation de capitale culturelle allemande avec ses nombreux musées dont la fameuse Pinacothèque. Dans l’histoire moderne de Munich, 1972 sera l’année des Jeux Olympiques obscurcis par la prise en otage des membres de l’équipe israélienne (11 victimes et les 5 terroristes moururent).

Nous espérons que ce résumé de l’histoire de Munich vous aura permis de mieux comprendre cette ville. Toutefois, nous vous conseillons vivement une des visites guidées que vous trouvez présentée sur cette page (cliquez ici), une manière plus simple et sympathique pour découvrir une ville.

Haut de page

 
 


Vous avez des remarques sur ces présentations ou vous souhaitez qu'un nouveau monument soit présenté, alors écrivez-nous, éventuellement avec votre propre texte
que nous mettrons volontiers en ligne.

 
 
Suite: Les musées de Munich, agenda culturel et adresses utiles

LatLon-Europe vous présente pour chaque ville un éventail des musées les plus remarquables, ainsi que l'agenda des principaux évènements culturelles ainsi que les adresses des lieux dédiés à la Culture. Laissez-vous surprendre par la qualité des offres culturelles lausannoise.

Par exemple: La Nouvelle Pinacothèque de Munich

Cliquez pour la page "Musées & Culture"  - Page suivante >>>

 
     

© LatLon-Europe - Munich - Le 22 juin 2017      Qui sommes-nous ? | Votre établissement ici | Contact | Impressum